TDAH et micronutrition

Qu’est-ce que la micronutrition ?

 

La micronutrition étudie l’impact des micronutriments (vitamines, minéraux, oligoéléments, acides gras essentiels, etc.) sur la santé. Le but est d’optimiser le statut micronutritionnel de l’individu pour prévenir ou traiter certaines pathologies.

Bien que le terme « micronutrition » fasse référence aux micronutriments, la consultation en micronutrition est beaucoup plus large. En fait, l’aspect fonctionnel des grands systèmes de l’organisme est investigué. Cette consultation comprend donc aussi, et nécessairement, de la nutrition (au sens large), mais s’intéresse aussi à d’autres aspects comme le microbiote (nouveau nom pour « flore intestinale »).

 

Quelles pistes en micronutrition pour le TDAH ?

 

Il existe de nombreux nutriments pour lesquels on doit rechercher une carence, un déficit ou bien s’interroger sur une complémentation/supplémentation à visée fonctionnelle en cas de TDAH. En voici une liste non exhaustive :

 

  • Magnésium (hyperexcitabilité en cas de déficience – ne joue pas sur l’attention mais sur l’agitation, la nervosité et la sensibilité au stress).
  • Zinc (trouble d’opposition marqué en cas de carence).
  • Oméga-3 à longue chaîne (troubles cognitifs en cas de déficit, neuro inflammation si index oméga-3 non favorable).
  • Fer (la carence entraîne un déficit de l’attention).
  • B9, B12.
  • Autres.

En micronutrition on utilise aussi des acides aminés précurseurs de neurotransmetteurs, comme par exemple :

 

  • L-tyrosine : précurseur de la dopamine.
  • L-tryptophane : précurseur de la sérotonine.

 

Cette discipline fait aussi appel à la phytothérapie. On peut citer les plantes les plus utiles :

 

  • Bacopa (impact sur la dopamine et l’acétylcholine).
  • Rhodiola (impact sur la dopamine et la sérotonine).
  • L-théanine issue du thé vert (induction d'ondes alpha et augmente nombreux neurotransmetteurs : dopamine, noradrénaline, sérotonine et GABA).
  • Scutelaire.
  • Valériane, passiflore...

 

On utilise également des substances extraites des plantes comme la L-théanine du thé vert (acide aminé anti-stress, qui augmente la concentration, tout en augmentant les ondes alpha). C'est un des traitements de base du TDAH.

 

De nombreux bilans biologiques sont utiles :

 

  • Recherches de déficits en minéraux (magnésium érythrocytaire, zinc, etc.).
  • Acides gras membranaires.
  • Métabolites urinaires des neurotransmetteurs.
  • Ou bien des bilans complets comme le Brain Screen (RP Lab)